COUP D'ŒIL ESTRIEN EN PLEIN AIR

 

L'Estrie est une région choyée par la qualité de ses infrastructures naturelles :

 

  • de nombreux lacs;
  • trois parcs nationaux (Mont-Orford et Mont-Mégantic, Frontenac en périphérie);
  • plusieurs montagnes accessibles et bien réparties sur le territoire;
  • un réseau de rivières facilement canotables au printemps et à l'automne;
  • la beauté de ses paysages champêtres et vallonneux.

 

On assiste depuis quelques années à un engouement pour les activités de plein air en région : sentiers de marche, corridors glacés l'hiver, pistes cyclables et espaces verts aménagés ont vu le jour pour répondre à la demande de plus en plus grandissante. De même, l'Estrie est une destination de choix pour les touristes qui souhaitent conjuguer beauté des paysages et offre diversifiée en plein air.

 

On retrouve, en Estrie, plusieurs « fournisseurs » d'activités et de services de plein air :

 

  • les municipalités - réseaux cyclables, plages, parcs et espaces verts;
  • le secteur parapublic qui administre les parcs nationaux et les réserves fauniques (SÉPAQ);
  • le secteur privé - camping, ski alpin, golf, etc.;
  • le secteur associatif - clubs de motoneige, de randonnée pédestre et équestre, quad, ski de fond, vélo, etc.

 

haut de page

 

Les adeptes du plein air en Estrie

En Estrie, ils sont plus de 89 000 mordus de plein air, soit 3,8 % de tous les adeptes de plein air au Québec. 75 % (67 240) d'entres eux pratiquent leurs activités en région, ce qui est supérieur à la moyenne québécoise (52 %). C'est donc dire que l'Estrie est bien nantie en activités de plein air.

 

Le plein air chez nous rejoint autant les femmes que les hommes, les jeunes que les plus âgés. On y consacre en moyenne 15,5 jours par année. Les adeptes estriens dépensent près de 44,4 M $ pour leur pratique, ce qui représente une moyenne annuelle de près de 500 $ par personne.

 

Pour savoir plus sur le sujet, consultez le document
« La faune et la nature ÇA compte! »

 

haut de page