Carte de l'estrie 2007

CLICHÉS DU PAYSAGES ESTRIEN

 

L’Estrie compte 320 301 (Décrèt 2015)  personnes réparties dans 89 municipalités, six MRC et une ville centre. Près de 20 000 bénévoles y œuvrent pour améliorer la qualité de vie des gens d’ici. Avoir un portrait sommaire de notre environnement et connaître quelques particularités qui caractérisent la vie loisir estrienne peuvent devenir des indicateurs pour bien positionner l’Estrie sur la scène québécoise. Qu’est-ce qui nous distingue des autres… à découvrir!

Quelques données du profil de la région 

  • Une des plus petites régions du Québec avec une superficie de 10 197 km² (2015)
  • Richesse du patrimoine naturel (75 aires protégées (343 km²): réseau hydrographique et montagnes (2015). 
  • Plus de 90 % du territoire boisé appartient à des propriétaires de terrains privés.
  • Près de 51 % de la population vit en zone urbaine et 49 % en milieu rural (2015).
  • Des 89 municipalités (données du MAMOT décret 2015) :
    • 52 % comptent moins de 1000 personnes
    • 74 % comptent moins de 2000 personnes
    • 83 % comptent moins de 3000 personnes
    • 91 % comptent moins de 5000 personnes
  • La population de l'Estrie est légèrement plus âgées que la moyenne québécoise. Les MRC du Granit (21,6 %), Les Sources (25,1 %) et de Memphrémagog (24,0 %) sont les MRC les plus âgées (2015).
  • Au plan des revenus, la population est moins bien nantie qu’ailleurs au Québec (2012) :
    • revenu total moyen : 91,1 % du revenu moyen provincial
    • revenu d’emploi moyen : 87,6 % du revenu moyen provincial
    • revenu moyen des ménages : 88,5 % du revenu moyen provincial
    • revenu moyen des familles : 89,4 % du revenu moyen provincial
  • Présence d’un réseau d’institutions d’éducation où tous les niveaux du système d’éducation québécois sont présents : 134 écoles primaires et secondaires (dont 26 anglophones), 17 écoles privées, 2 collèges privés, 2 cégeps et 2 universités.
  • Les efforts pour contrer le décrochage scolaire portent fruit.  L'Estrie connaît depuis 10 ans son taux de décrochage annuel le plus bas avec un taux de 19 % en 2012-2013. Ce taux se situait à 30,2 % au début des travaux de la Table estrienne de concertation interordres en éducation (TECIÉ) et du Projet Partenaires pour la réussite éducative en Estrie (PRÉE).

 

haut de page

Clin d'œil sur la vie loisir estrienne

  • Dynamisme et expertise du bénévolat estrien.
  • Nombre de travailleurs en loisir et en sport en croissance : municipalités et clubs sportifs.
  • Développement du tourisme sportif et accueil de compétitions sportives d’envergure.
  • Dépenses municipales en loisir en croissance : près de 52 millions en 2012, hausse de 66$ du per capita en cinq ans.
  • Ententes d’accès aux infrastructures scolaires-municipales nombreuses.
  • Implication active des décideurs municipaux et régionaux.
  • Présence d’agents de développement en loisir actifs sur les territoires des MRC – modèle unique au Québec.
  • Déploiement de Québec en forme dans 100 % du territoire: 1 635 000 $ en Estrie dont 69 % dans les territoires ruraux.
  • Limites financières du milieu rural : peu de payeurs de taxes donc peu de revenus, peu de personnel, peu de services.
  • Écart d’accès au loisir marqué entre le rural et l’urbain.
  • Région de choix pour les amateurs d’activités récréatives en milieu naturel, mais de nombreuses problématiques d’accès public.

 

  

Pour en savoir plus...

 

 haut de page